Crises d’angoisse : les 7 erreurs à éviter

Les personnes souffrant d’anxiété ou de stress chronique peuvent parfois être victimes de crises d’angoisse. Ces émotions sont normales, peuvent arriver à tout le monde et survenir à n’importe quel moment au cours de la vie.

Les symptômes d’une crise d’angoisse

jeune fille se prend se couvre le visage avec ses mains devant son ordinateur
Jeune fille stressée par son travail.

Une crise d’angoisse, que l’on peut également appeler crise de panique, se manifeste par épisodes d’intensité différente selon le moment où elles interviennent. Ces crises provoquent des symptômes physiques violents et incontrôlables. Ces réactions sont automatiques et naturelles, envoyées par le cerveau face à un élément déclencheur. Les symptômes les plus fréquents en cas de crise sont :

  • Accélération du rythme cardiaque
  • Tremblements
  • Transpirations excessives
  • Visions troubles
  • Difficultés respiratoires

La crise d’angoisse peut être corrélée à la sensation de perdre le contrôle de soi et d’une situation en général, voire de mourir, et met la personne dans une situation de peur extrême. Durant cette phase, la capacité de raisonnement est totalement éteinte, cela rend impossible le fait de raisonner une personne faisant une crise. Ces dernières peuvent s’étendre sur plusieurs dizaines de minutes : en moyenne, elles durent de cinq à trente minutes.

Les erreurs à éviter lorsqu’on est sujet aux crises d’angoisse

Femme qui met son doigt devant ses lèvres pour signifier le silence
Image illustrant le silence.

N°1 : Ne pas en parler 

Quel qu’en soit le motif, avoir des crises d’angoisse n’est pas une honte ou un signe de faiblesse. Si vous êtes sujet à des crises, parlez-en. Malgré ce que vous pouvez penser, vous êtes plus forts que vous ne le croyez, vivre en cachant et en dissimulant ses angoisses est très courageux, mais peut avoir des conséquences négatives sur la santé.

Parlez-en à un ami, un parent, une personne de confiance qui saura vous écouter. Si cela est trop dur pour vous dans un premier temps, vous pouvez également vous tourner vers un professionnel de santé formé pour vous orienter et vous accompagner dans la gestion de votre anxiété.

Autre solution, les forums : ces derniers sont anonymes et sont composés de personnes ayant les mêmes problèmes que vous.

N°2 : Ne pas contrôler sa respiration 

Il arrive souvent qu’au cours d’une crise d’angoisse, la respiration soit altérée. Cette impression peut faire augmenter le niveau de panique et donner l’impression d’étouffer. 

Notre instinct de survie nous dicte de respirer plus fort et plus vite, cependant, ce n’est pas le meilleure idée à adopter dans cette situation. L’hyperventilation nous semble être la solution la plus efficace lorsque l’on manque d’air, mais en réalité, le façon de respirer est plus importante que la quantité d’air respirée.

Il est conseillé, dans ce genre de situation, de réguler sa respiration. Des exercices de respiration permettant de se calmer peuvent vivement vous aider.

Merci à la sophrologue Emma Strozyk pour ces exercices de respiration

N°3 : Ne rien faire

Une crise d’angoisse peut survenir dans n’importe quelle situation et pour de nombreuses raisons variées : problèmes financiers, réunion de travail importante, examen médical, etc. Pour beaucoup, les crises d’angoisses sont éphémères et s’arrêtent d’elles-mêmes, or c’est justement le fait de ne rien faire et de les laisser passer qui peut par la suite vous en déclencher d’autres.

La solution miracle n’existe pas et ne rien faire n’est pas une solution. Dissimuler le problème va le faire grandir et il va vous revenir de manière plus importante. Cela va entraîner une multiplication des crises en nombre et en intensité. Quelle que soit votre situation, agissez !

N°4 : S’arrêter à la prise de médicaments

De nombreux individus se tournent vers une complémentation médicamenteuse. Les médicaments apparaissent comme une solution de facilité. Cependant, bien que les cachets calment l’anxiété, ils ne soignent pas le problème à sa racine.

Le recours aux anxiolytiques en cas de crises d’angoisse entraîne souvent une dépendance, par ailleurs ce genre de médication n’est pas sans effets secondaires. 

Il est également important de mettre en garde sur le fait que les antidépresseurs, en cas de surdosage, peuvent engendrer de graves problèmes de santé.

N°5 : Fuir

Affronter ses peurs est d’une grande aide pour sortir des troubles anxieux

Lorsque l’on fait face à une situation qui nous fait peur, le premier réflexe est souvent celui de la fuite. Eviter d’affronter ses peurs augmente le risque de les voir de nouveau faire face de manière beaucoup plus intense. Ignorer, cacher ou faire semblant n’est pas une solution saine pour vous sur le long terme. Le tout est de se confronter à ses peurs petit à petit, pour ne pas se retrouver au pied du mur et ainsi provoquer une nouvelle angoisse plus forte, ce qui vous ferait tomber dans un cercle vicieux.

Vous n’êtes pas obligé d’affronter vos peurs seul, vous pouvez être accompagné d’une personne rassurante et de confiance, qui sera là pour vous épauler et vous soutenir dans vos démarches.

N°6 : Fumer et boire pour se détendre

Il peut être très tentant de s’allumer une cigarette ou de prendre un verre d’alcool pour se détendre au moment d’un épisode angoissant. Cela s’avère même être contreproductif, car la cigarette ne provoque pas de réel soulagement (en dépit de la sensation immédiate de détente provoquée). Encore une fois, elle ne résout pas le problème de fond.

L’alcool lui, influe sur la quantité d’hormones sécrétée par le cerveau. Sa consommation excessive peut aggraver les sentiments dépressifs ou anxieux qui déclenchent les crises.

Sur le long terme et d’après des études, fumer augmente l’angoisse et les crises qui lui sont liées. D’autres échappatoires bien plus sains existent, comme la musique ou les promenades dans la nature.

N°7 : Essayer de se calmer

Cela peut paraître contre-intuitif, mais comme nous l’avons dit plus tôt, les réactions et symptômes d’un organisme en pleine crise sont incontrôlables, le corps tout entier est tendu, sur les nerfs. Il n’est donc pas possible de se calmer dans cette situation, se forcer à essayer de se calmer peut accroître l’anxiété.

Prévenir une crise de panique

Il est possible de prévenir les risques d’apparition de la crise d’angoisse. Les habitudes et une routine rythmée auront un effet positif sur vos humeurs. Par exemple, la pratique régulière d’un sport peut vous aider, aussi bien sur le court que sur le long terme, en réduisant les tensions ou le stress. Des exercices de relaxation et de respiration peuvent également vous aider lorsque vous sentez que vous êtes en début de crise.

Vous aimerez aussi...