Un praticien dentaire en consultation

Le reste à charge des soins dentaires en augmentation en France

En France, de nombreux experts notent le fait que 1 Français sur 5 renonce à soigner ses dents par faute de moyens financiers. Depuis de nombreuses années maintenant, le reste à charge des soins dentaires, c’est-à-dire, ce qu’il vous reste à payer après le remboursement de la Sécurité Sociale. Selon un rapport récent de la DREES, le reste à charge a progressé de 0.9 % en 2019 passant de 20.2 à 21.1 %.

Une hausse du reste à charge et une baisse du nombre de soins

Selon le dernier rapport en date de septembre 2020 de la part de la Direction de la Recherche, de l’Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (DREES), le nombre de prestations dentaires a grandement baissé en 2019. Pour rappel, 1 Français sur 5 a déjà renoncé à faire soigner sa dentition par peur de ne pas pouvoir payer. A contrario, la prise en charge de la sécurité sociale a encore augmenté et a pris en charge 78.2 % des coûts médicaux en 2019.

Concernant le reste à charge, il a augmenté et est passé de 20.2 % à 21.1 % en 2019. Petit à petit, les Français ont de plus en plus d’argent à payer lorsque la sécurité sociale a remboursé. Ce qui reste à la charge du patient peut parfois être impossible à payer. Pour cela, il existe des solutions comme des prêts personnels, que vous pouvez comparer sur MoneyBanker, pour subvenir aux coûts des soins mais aussi des complémentaires santé pour vous aider à payer.

Des solutions pour réduire le reste à charge

Les soins dentaires sont certainement les dépenses de santé les plus chères en France. Par exemple, si vous avez besoin de la pose d’un implant dentaire il va falloir compter entre 1 500 et 2 000 euros et entre 400 et 800 euros pour un blanchiment de dent. Par ailleurs, le prix de ces opérations est déterminé par es heures nécessaires au praticien pour les effectuer.

Tout d’abord, 70 % du montant de vos soins est remboursé par la sécurité sociale. Le problème peut parfois se loger dans les 30 % qui restent à la charge du patient. Pour payer ce reste à charge vous avez deux solutions :

  • un prêt personnel santé : les établissements bancaires sont de plus en plus nombreux à proposer des prêts personnels à des taux préférentiels pour couvrir les frais dentaires. En clair, cela permet d’emprunter le montant de votre reste à charge et de le rembourser petit à petit.
  • la mutuelle : la complémentaire santé est très importante et est certainement le moyen le plus connu pour réduire le montant du reste à charge. Concrètement, la mutuelle va prendre en charge vos soins à la hauteur d’un pourcentage précis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *