Insistance
Art, Psychanalyse, Politique

Histoires de la pensée des droits de l'homme


Symposium on “Stories of human rights thought”  -  World Philosophy Day 2007 celebrated at the UNESCO Headquarters on 15 of November 2007

Journée mondiale de la philosophie 15 novembre 2007 - Paris, Unesco & Revue Insistance. VIDEO de la lecture de la Pièce d'Alain Didier-Weill, mise en espace par Daniel Mesguich, avec Hésiode, Anaximandre, Antigone, Socrate, Callicles, Luther, Erasme, Hobbes, Locke, Bossuet, Jurieu, Rousseau, Julie de Lespinasse, Madame du Deffand, Saint-just, Robespierre, Olympe de Gouges, Rosa Parks, Martin Luther King, Freud.

Alain Didier-Weill

World Philosophy Day 2007 celebrated at the UNESCO Headquarters on 15 of November 2007, will also be the occasion for a reflection on human rights. The event, organized in partnership with the journal Insistance, will be centred on the reading of the theatre play by Alain Didier-Weill entitled “Stories of human rights thought”, which will be followed by a debate.

Antigone, Socrates, Luther, Erasmus, Robespierre, Olympia de Gouges, Sartre, Rosa Parks, all reunited on the same stage? These characters, to name a few, will be called together the time of an event, on the occasion of the World Philosophy Day 2007.

Entitled “Stories of human rights thought”, this theatre play written by Alain Didier-Weill is staged by Daniel Mesguich. Its aim is to question human rights thinking from the point of view of psychoanalysis and philosophy. To that purpose, the theatre play tackles the issue of the encounter between the subject and the two aspects of law: the written law and the symbolic law, this latter aspect leading to the psychoanalytical field. From the encounter between philosophy and psychoanalysis surges the issue of the confrontational relationship between natural rights and law.

In order to extend the reflection on this subject, a public debate will follow the reading. The debate will be conducted by Jean Charmoille, Dominique Bertrand and Paolo Lollo, members of the journal Insistance, which explores the fields of art, psychoanalysis and politics. A multidisciplinary approach that also lies in the priorities of UNESCO’s policy, and goes towards the implementation of the UNESCO Intersectoral strategy on philosophy.

The event will take place in Room I, at UNESCO Headquarters in Paris. The entrance will be at the following address: 125, avenue de Suffren, 75007 Paris. The presentation of the invitation card is requested.

Jeudi 15 novembre 2007, UNESCO, Paris - Salle I

15 h 00 Ouverture, Allocution de bienvenue par Mme Moufida Goucha, Chef de la Section Sécurité humaine, démocratie, philosophie (UNESCO) 15 h15  Pièce d’Alain Didier-Weill, mise en espace par Daniel Mesguich, avec Hésiode, Anaximandre, Antigone, Socrate, Callicles, Luther, Erasme, Hobbes, Locke, Bossuet, Jurieu, Rousseau, Julie de Lespinasse, Madame du Deffand, Saint-just, Robespierre, Olympe de Gouges, Rosa Parks, Martin Luther King, Freud.
16h45 Débat avec le public
Dirigé par Jean Charmoille, Dominique Bertrand, Paolo Lollo

Lecture de la pièce par des membres de la Revue Insistance :
Gérard Albisson,  Dominique Bertrand, Catherine Barbier, Jacques Barbier,  Danielle Charmoille, Jean Charmoille, Jean Daviot,
Catherine Fava-Dauvergne, Tamara Landau, Paolo Lollo, Claude Maillard, Michel Malandrin,  Paola Mieli, Mitchélée, Jean Yves Montagu,  Charles Sarfa
t
i


10 décembre 2008, à 11h00
A l’occasion du  60ème  Anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
Théâtre Mouffetard - 73, Rue Mouffetard,  75005 - Paris

Un réel absolu distingue l’être humain des autres mammifères, c’est qu’il est parlant. Cet accès étonnant à la parole pose d’embléela question du rapport contradictoire que le sujet humain entretient avec la loi et avec le droit : a-t-il le devoir ou le droit de parler ? Cette question nous plonge au coeur de l’expérience analytique, derrière la souffrance qui se manifeste dans un symptôme, ce qui se dévoile est l’existence d’une parole qui, du fait qu’elle ne peut pas se dire, s’est enfouie dans le corps en se convertissant en symptôme somatique muet. Qu’un sujet puisse estimer qu’il n’a pas le droit de s’autoriser à parler à cause de ce qu’on nomme « traumatisme » depuis Freud, renvoie à ce paradoxe découvert par la psychanalyse. Le sujet ne peut accéder au droit de parole que s’il a préalablement payé le prix exigé par la loi symbolique qui l’interpelle ainsi : «là où était le sujet de l’inconscient, tu as le devoir de devenir ».
La loi que le sujet doit rencontrer a un double versant : pour être autorisé à parler il doit assumer la loi écrite, mais pour s’autoriser à dire, il doit, comme Antigone, s’affi lier à une loi symbolique non écrite qui ne garantit pas le dire de la vérité. La rencontre entre la philosophie et la psychanalyse pose la question du rapport
confl ictuel entre le droit naturel et la loi.
La pièce a été lue par l'actrice Marie Adam,
par les étudiants  du Conservatoire national supérieur d’art dramatique (CNSAD) : Adrien Bouvier, Aurélie Nuzillard, Laure-Lucile Simon;
et par les membres de la Revue Insistance:  Gérard Albisson, Catherine Barbier, Marc Bonnet, Catherine Fava-Dauvergne, Alain Didier-Weill, Axelle du Rouret Didier-Weill, Paolo Lollo,  Claude Maillard, Michel Malandrin, Jean Yves Montagu, Charles Sarfati, France Schott-Billmann, Adama Thiam.