Insistance
Art, Psychanalyse, Politique

archives

Séminaire D'Alain Didier-Weill - 7 mars 2011


Rencontre avec  Anne Dufourmantelle, psychanalyste et philosophe.
Qu'est ce que le risque?


lundi 7 mars 2011, à 21h15
Théâtre Mouffetard, 73 rue mouffetard 75005 Paris

"L'éloge du risque", de Anne Dufourmantelle (à paraître en avril 2011. Payot-Rivages)

Notre temps est placé sous le signe du risque. Aujourd'hui le principe de précaution est devenu la norme : calculs de probabilités, sondages, scénarios autour des crachs boursiers, évaluation psychique des individus, anticipations des catastrophes naturelles, cellules de crises; il est un curseur que l'on déplace au gré de la mobilisation collective et de l'affairisme économique.

Pourtant l'expression: «risquer sa vie» est une des plus belles de notre langue. Comment est-ce possible de le penser à partir de la vie et non de la mort? Risquer sa vie c'est d'abord, peut-être, ne pas mourir de notre vivant, sous toutes les formes du renoncement, de la dépression blanche, du sacrifice. Risquer sa vie, dans les moments décisifs de notre existence est un acte qui nous devance à partir d'un savoir encore inconnu de nous, comme une prophétie intime; le moment d'une conversion, ce point d'appui en nous, d'universalité, sur lequel nous pourrions nous fonder pour penser et être libre?

Le risque est un combat dont nous ne connaîtrions pas l'adversaire, un désir dont nous n'aurions pas connaissance, un amour dont nous ne saurions pas le visage, un pur événement.

Si le risque est cet événement du «ne pas mourir», il est au-delà du choix, un engagement physique du côté de l'inconnu, de la nuit, du non savoir, un pari face à ce qui, précisément ne peut se trancher. Il ouvre alors la possibilité que survienne l'inespéré.