Insistance
Art, Psychanalyse, Politique

Psychanalyse, Terreur, Totalitarisme: clivage entre la pensée et les émotions


L'histoire de la psychanalyse dans le Maghreb est encore très récente...

 


Karima Lazali
Mercredi 3 février 2010 à 21h15

Ecoutez un fragment de la conférence:

Argument
L'histoire de la psychanalyse dans le Maghreb est encore très récente. Elle commence à s'écrire et partant de là, à soulever des interrogations à la fois sur les conditions politiques de la pratique analytique et inversement sur l'incidence de cette dernière sur le politique. A partir de ma pratique de la psychanalyse dans la ville d'Alger, je vais tenter de démontrer comment s'est organisée la dissolution de la possibilité du vivre ensemble. La guerre civile orientée par le règne de la terreur et le meurtre du semblable relève du registre de la guerre de l'entre nous. Le meurtre du n'importe qui se tient à l'opposé de la constitution du lien social.

Que se passe-t-il lorsque les humains ont oublié d'oublier le meurtre qui les humanise?

Il semblerait que lorsque le politique se donne pour fondation le religieux en dictant une origine et plus précisément une langue de l'origine immuable, il se produit une série d'équivalences sans écart entre origine, langue et religion au service d'un Idéal féroce. Est-ce à dire que la religion en posture d'idéal ouvre à la fabrication d'une masse, qui se fait la guerre à «elle-même» dans une jouissance sans bords? Dans ce contexte, à quel appel répond l'offre analytique et que fait tenir une analyse lorsque l'atteinte au langage comme système Symbolique est une atteinte à l'humain, en tant que tel?