Insistance
Art, Psychanalyse, Politique

Quartier Lacan



Alain Didier-Weill


Alain Didier-Weill avec Emil Weiss et Florence Gravas
Éditions "Champs" Flammarion

Plus de vingt ans après sa mort, le 9 septembre 1981, Jacques Lacan reste encore paradoxalement un personnage à découvrir. Très réticent face à ce qu’il appelait la « poubellication », il n’aimait guère rendre publics ses opinions, ses pensées et même son travail. Il n’a publié son célèbre recueil de textes, les Écrits, qu’à l’âge de soixante-cinq ans et ne se confiait que très rarement au-delà du cercle des intimes ou de ses disciples dans le milieu de la psychanalyse.
Comment commençait-on une analyse avec Lacan ? Que disait-il et comment agissait-il « en privé » ? Pourquoi son enseignement de la psychanalyse a-t-il tant fasciné ses auditeurs ? Pourquoi son rayonnement fut-il exceptionnel non seulement dans le champ de la « santé mentale » mais aussi dans celui de la pensée contemporaine, en France comme à l’étranger ? Ce grand théoricien, souvent réputé illisible, fut-il aussi un grand clinicien ?
À ces questions et à bien d’autres, les témoignages de treize psychanalystes d’origines très différentes, qui furent, pour certains dès l’après-guerre, des membres de son entourage immédiat, et quasiment tous en cure ou en « contrôle » sur le divan de la rue de Lille, fournissent autant de réponses. Ces propos très libres, souvent « intimes », à l’occasion critiques, apportent un éclairage original sur un personnage d’exception. Ils ont été suscités par Alain Didier-Weill qui a eu avec Lacan l’expérience d’un dialogue analytique privé et public dans le cadre de son Séminaire.

ISBN : 2-08-080108-2 - septembre 2004 - 265 pages - Prix éditeur : 8,19 €