Insistance
Art, Psychanalyse, Politique

archives

SEMINAIRE D'ETE 2009 : L'EXPERIENCE DU RYTHME


 Pourquoi la danse rythmée nous rend-elle la joie enfantine de nous sentir vivant?
Danser au son du tambour, c'est être mis en mouvement par le battement du cœur et du souffle transposés dans la musique en rythmes «premiers» dits aussi «primitifs...

 

lieu : aris - Vaux-sur-Lunain,

du 16 Aout au 22 Aout 2009

SEMINAIRE D'ETE 2009 : L'EXPERIENCE DU RYTHME animé par France Schott-Billmann et Henri Samba Pourquoi la danse rythmée nous rend-elle la joie enfantine de nous sentir vivant? Danser au son du tambour, c'est être mis en mouvement par le battement du cœur et du souffle transposés dans la musique en rythmes «premiers»dits aussi «primitifs»; c'est aussi la chance d'être soulevé par la répétition du rythme dans un désir incessant d'infini, et de revivre, à portée d'adulte, la jubilation du jeu du fort-da, celle de porter dans le mouvement du corps, et d'en être tout entier porté et transporté, la Loi enivrante de l'union balancée des contraires, le battement«mystique» de l'absence/présence, la circularité «extasiante» de l'éternel retour. C'est la grâce de ressentir la puissance de Vie qui pousse l'homme à se libérer de la tyrannie des pulsions en osant les transmuter en formes symboliques, ici musicales et dansantes. C'est le bonheur d'éprouver jusqu'à l'exultation le Oui dit à la Vie, le désir de l'envol, l'esprit de légèreté, opposé à celui de pesanteur qui nous colle à la lourdeur ...

La danse réveille chez le danseur la pulsation même de l'Etre. Il est traversé par une énergie inouïe, non ordinaire, extra-ordinaire; elle «l'embarque», l'appelle à se dé-placer, à se dépasser, à advenir, c'est-à-dire à incarner le Zarathoustra enthousiaste qui bondit toujours plus haut à l'assaut des cieux du Symbolique sans vouloir pour autant fuir la terre du Réel puisqu'il y enracine ses sauts. Se laisser étonner, émerveiller, posséder et transformer par ce Vivant, c'est jouir de devenir soi-même le Danseur divin que Nietzsche appelait de ses vœux, le seul dieu en qui il pouvait croire, Dionysos.

Nos trois animateurs:

Henri SAMBA, musicien du Congo, conteur, danseur, animateur, percussioniste, metteur en scène, directeur de compagnie proposera :

* Ecoute et vécu du rythme à travers les rythmes 2/4, 4/4 et 6/8.

* Découverte des différentes techniques d'utilisation des instruments...(Claves, Maracas, Tambourin, Cloches, djembé etc...) ,

* Travail sur la coordination Voix/Geste/Son. Création vocale et mélodique sur le Rythme en utilisant les onomatopées (Improvisation).

* Veillée africaine (chant, rythme et convivialité)

France SCHOTT-BILLMANN, psychanalyste, professeur de danse, danse-thérapeute, enseignante en art-thérapie à l'université Paris 5, responsable pédagogique des Arts de la Scène (D.U et Master)

* animera les ateliers d'expression primitive, technique qui s'inscrit dans la ligne de recherche ouverte par la chorégraphe anthropologue afro-américaine Katherine Dunham. Il s'agit de renouer avec une mémoire corporelle archaïque et d'utiliser l'énergie du rythme pour « relier la terre et le ciel», c'est à dire faire de l'art sans pour autant se couper de son corps et de ses racines animales.

L'expression primitive, bien que résolument moderne, réhabilite certains des outils thérapeutiques traditionnels et jubilatoires : la fête, le groupe, le rythme, le jeu, la répétition et l'accompagnement vocal. Ses geste simples, forts et purs, permettent à chacun, quel que soit son niveau, d'expérimenter la puissance et l'efficacité d'un rituel dansé, tolérant, joyeux... et thérapeutique. * tentera d'apporter certains éclairages théoriques au travail pratique.

Mathieu VIE, musicien, percussionniste, comédien, animateur, accompagnera au tambour et à la voix les séances d'expression primitive

Lieu : un gîte rural de Seine et Marne (18 euros la nuitée à régler au propriétaire du gîte, Henri DOUBLIER).

Adresse : Ferme de l'Abondance,

18 rue de Lorrez-le-bocage

77710 Vaux-sur-Lunain,

tél 01 64 31 50 51.

Situation du gîte : 85 km de Paris (Autoroute A 6, sortie Nemours, puis dir. Sens, ou par A 5, sortie Forges, dir. Montargis jusqu'à Lorrez-le-bocage).

30 km de Fontainebleau, 18 km de Nemours, Montereau et Moret sur Loing, 30 km de Sens.

Si vous n'avez pas de voiture ou, inversement si vous cherchez des passagers, téléphonez ou écrivez un mail à l'Atelier.

Par le train (grandes lignes ou transiliens, infos : 01 53 90 10 10), les plus proches gares sont Moret, Nemours, Montereau (de Paris : gare de Lyon).

Inscriptions : Arrhes, non remboursables, 70 euros (chèque libellé à l'ordre de : Atelier du Geste Rythmé). Solde sur place (prévoir un chèque pour le stage et un pour l'hébergement).

Renseignements :

Atelier du geste rythmé France Schott-Billmann

4 rue Lalande

75014 Paris

tél: 01 43 20 01 40

E-Mail: fsbill @club-internet.fr

Dates: du 16 Aout (soirée) au 22 Aout (midi) 2009

Prix: 520 euros nourriture incluse (inscription par la formation continue: 950).