Coeur

Journée mondiale du cœur : les bons gestes à adopter

La Journée mondiale du cœur, organisée chaque année, est le moment idéal pour apprendre comment prendre soin de cet organe vital. Le cœur est un muscle toujours en activité dont il faut particulièrement prendre soin. Le cœur d’un être humain bat en moyenne 70 fois par minute, 4 200 fois par heure, 100 800 fois par jour : soit près de 3 millions de fois au cours de la vie d’un individu qui vit 80 ans.

Sauver des vies

Chaque année, 40 000 personnes sont victimes d’un arrêt cardiaque. Lorsque vous vous retrouvez en présence d’un individu qui fait un arrêt cardiaque, trois gestes sont à mettre en place : appeler le 15 (SAMU), masser et défibriller le cœur. La défibrillation consiste à faire passer volontairement et de manière brève un choc électrique à haute énergie dans le cœur, qui présente un rythme cardiaque troublé, afin qu’il retrouve son rythme normal. Lorsque le cœur bat de façon irrégulière, il ne peut pas pomper le sang oxygéné dans le corps vers le cerveau et les autres organes vitaux.

L’idéal est d’avoir accès directement à un défibrillateur automatisé externe, il délivre des messages sonores qui guident le sauveteur dans toute la manœuvre. Depuis 2007, toute personne est autorisée à utiliser les défibrillateurs automatisés externes (DAE). De nombreuses entreprises, collectivités, associations et gestionnaires d’espaces publics ont alors souhaité s’équiper de ces appareils afin d’augmenter les chances de survie des potentielles victimes d’arrêt cardiaque. Si l’on souhaite s’en procurer un, il ne faut pas hésiter à comparer les prix, les différents types et les avis.

S’il n’y a pas de DAE disponible, il faut alors réaliser un message cardiaque par soi-même. Il faut alterner entre 30 compressions thoraciques et 2 insufflations. Il ne faut pas s’arrêter avant l’arrivée des secours ou alors uniquement si la victime a repris une respiration normale.

Entretenir son cœur

Les maladies cardiovasculaires peuvent être évitées avec une hygiène de vie saine. Pour garantir une bonne santé à son cœur et éviter les risques d’arrêts cardiaques, il est primordial de faire attention à son alimentation. Il faut contrôler son poids, réguler sa glycémie, réduire la pression artérielle et le cholestérol. Il est donc préférable de manger beaucoup de fruits et légumes et d’éviter les mauvaises graisses.

En complément d’une alimentation saine, il est nécessaire de pratiquer une activité physique : le sport améliore la fluidité du sang, réduit les besoins en oxygène du cœur et baisse la fréquence cardiaque. Toutes les études prouvent qu’après un temps conséquent d’inactivité la reprise sportive améliore la circulation sanguine, la capacité pulmonaire, les capacités cardiaques et la régénérescence cellulaire.

Enfin, il vaut mieux éviter l’alcool et le tabac. L’alcool en grande quantité est toxique et provoque des problèmes de rythmes cardiaques. Quant à la cigarette, elle influe sur la coagulation du sang, ce qui participe à la formation de caillots et fait souffrir les artères. C’est dans ces conditions qu’un infarctus, une phlébite ou un accident vasculaire cérébral (AVC) peuvent se déclencher. Il n’y a pas de seuil au-dessous duquel fumer soit sans risque cardio-vasculaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *