chanvre feuille cannabis main gants

Le cannabis légal est-il conçu pour le domaine médical ?

De nombreuses boutiques de cannabidiol (CBD) se sont installées dans plusieurs villes de France et leur nombre ne cesse de croître chaque année. Le CBD étant une molécule non psychotrope et issu du cannabis, est de plus en plus utilisé par les scientifiques du monde entier. Notamment grâce à ses vertus thérapeutiques.

La légalité du CBD

En novembre 2020, suite à la décision de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), le cannabidiol a été supprimé de la liste des substances interdites à la consommation et à la vente. Depuis toujours, le CBD souffre d’une mauvaise image, car il est souvent confondu avec le tétrahydrocannabinol (THC). Ce dernier est aussi une molécule issue du cannabis, sauf qu’elle est composée de psychoactifs la rendant illégale et classée dans les stupéfiants. Au contraire du THC, le CBD n’est pas un psychotrope. En France, comme en Europe, les produits à base de cannabidiol peuvent être consommés et vendus sous certaines conditions. Avant d’expliquer ces conditions, il est important de préciser que la France est le premier pays européen en termes de production de chanvre.

Pour autant, la culture et l’exploitation du chanvre français ne peuvent concerner que ses fibres et ses graines. C’est-à-dire qu’il n’y a pas d’autorisation légale en France pour exploiter les fleurs et les feuilles de ce dernier, pour une production de produits à base de CBD. De plus, concernant les fibres et les graines récoltées sur le sol français, leur taux de THC ne peut dépasser les 0,2 % pour qu’elles soient légales. Il existe de nombreuses plateformes en ligne où il est possible, par exemple, de retrouver des produits à base de CBD légal en France. La CJUE à récemment tranchée sur les positions française, concernant le CBD, et elle a jugé illégale l’interdiction du CBD en France.

Une utilité dans le milieu médical ?

L’Organisation mondial de la santé a fait une annonce forte, en 2018, sur le sujet du cannabidiol. En effet, l’OMS a approuvé qu’il n’y a aucune preuve de problèmes de santé publique liés à la consommation de CBD. Avec de nombreuses études scientifiques, menées par des chercheurs dans plusieurs universités du monde, les avancées dans la recherche autour du CBD permettent de découvrir des effets et propriétés thérapeutiques. Même si la Cour de justice de l’Union européenne a décrété que le cannabidiol n’est pas un stupéfiant, elle ne le considère pas pour autant comme un médicament. De cette façon, les arguments de vente de CBD ne peuvent s’appuyer sur des effets thérapeutiques, sous peine d’une sanction.

Une première expérience en France

La France a lancé le 26 mars de cette année, pourtant réticente sur le sujet du CBD, une expérimentation à propos du cannabis médical. Avec une durée de deux ans, cette expérimentation est réalisée auprès de personnes atteintes de maladies graves comme la sclérose en plaques, l’épilepsie et des maladies neuropathiques. Olivier Véran, le ministre de la Santé, se réjouit de cette expérimentation. D’après ses dires, il s’était engagé, en tant que médecin, à faire valoir l’utilisation du CBD à des fins thérapeutiques en France. Ce ne sont pas moins de 3 000 patients malades qui bénéficient, en ce moment même, d’un traitement thérapeutique à base d’huile, de gélules et de fleurs séchées au CBD.

Il n’est pas question ici de fumer quoi que ce soit, mais bien d’inhaler après une vaporisation. Ce sont treize membres d’un comité scientifique qui chapeautent cette expérimentation et les patients sont suivis scrupuleusement par des médecins libéraux formés et qui se sont portés volontaires pour participer à cette première expérimentation du CBD dans le domaine médical français. Le patient est soumis à une consultation mensuelle pour faire le point sur la situation et s’il y a des choses à modifier, surtout en termes de posologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *